Le slovène

LA LANGUE SLOVÈNE : HIER ET AUJOURD’HUI

Le slovène est une langue slave méridionale, appartenant au groupe des langues indo-européennes, et descendant du proto-slave. Contrairement à d’autres langues slaves, le slovène s’écrit avec l’alphabet latin.

Le premier exemple de langue slovène est un manuscrit religieux (le Manuscrit de Frisinga), dont la datation reste imprécise (entre 972 et 1093), et qui fait partie des plus anciens manuscrits nous étant parvenus, toutes langues slaves confondues.

Pendant une grande partie du Moyen-âge, le slovène était la langue vernaculaire des paysans, bien qu’il fût parlé dans la majorité des villes, aux côtés de l’italien ou de l’allemand, tandis que ce dernier prend de plus en plus d’importance au sein de la noblesse. Cette distinction se poursuivra, de manière plus ou moins stricte, jusqu’à la chute de l’empire Austro-hongrois en 1918.

Le slovène standard fait son apparition au milieu du XVIe siècle, notamment grâce aux auteurs luthériens qui furent très actifs lors de la réforme protestante : c’est à cette période que sont écrits le premier livre en langue slovène, la première grammaire slovène ou encore la première traduction en slovène de la Bible.

Au cours du XIXe siècle, des mouvements culturels intègrent de nombreux emprunts au vocabulaire serbo-croate et tchèque afin de remplacer dans le slovène standard les termes empruntés à l’allemand par le passé.

Le slovène a connu des périodes difficiles au XXe siècle, sous l’impulsion des différents régimes fascistes cherchant à italianiser ou germaniser la langue des régions sous leur contrôle. À la suite de la Seconde guerre mondiale et lors de son intégration à la République fédérative socialiste de Yougoslavie, le slovène est reconnu comme l’une des langues de la fédération et il est donc utilisé dans la majorité des domaines publics, à l’exception de l’armée, où seul le serbo-croate est parlé.

Le slovène fait aujourd’hui partie des langues officielles de l’Union européenne (depuis son entrée en 2004) et 22 universités européennes proposent actuellement des cursus en langue slovène.

Le slovène est majoritairement parlé en Slovénie, mais son territoire d’influence s’étend également en Autriche (Carinthie méridionale) ainsi qu’en Italie (Goridza, Udine et Trieste). Grâce aux diasporas établies en Amérique – notamment aux États-Unis, au Canada et en Argentine – ou dans d’autres pays européens, le slovène compte 2,5 millions de locuteurs à travers le monde.

CARACTÉRISTIQUES DU SLOVÈNE MODERNE

L’alphabet slovène contient 25 lettres : les consonnes « q », « w », « x » et « y » n’en font pas partie. Il comporte cependant les lettres « č », « š » ou « ž ».

La grammaire slovène distingue 3 genres : masculin, féminin et neutre, cinq temps différents pour les verbes, ainsi que six cas entraînant la déclinaison des substantifs, adjectifs et pronoms (nominatif, accusatif, génitif, datif, locatif et instrumental). Celle-ci possède notamment la particularité de posséder 3 nombres : singulier, pluriel et duel. Ce dernier est une forme héritée du proto-slave indiquant précisément deux unités.

Une distinction est également faite entre les noms « animés » et « inanimés », uniquement pour les noms masculins singuliers. Est ainsi défini comme « animé » un nom se référant à quelque chose censé posséder la volonté et/ou capacité de se mouvoir comme il l’entend, ce qui permet d’inclure à cette catégorie les personnes et animaux. Les plantes et le reste sont ainsi considérés comme « inanimés », à quelques exceptions près, notamment lorsque leur nom dérive d’une personnalité ou d’un animal (marques de voiture, maladies, appareils,…)

VARIANTES DE LA LANGUE SLOVÈNE

Bien que la langue slovène soit unifiée depuis la moitié du XIXe siècle, de nombreux dialectes subsistent et parmi eux le gorenjska, le stajerska, le primorska, le dolenjska ou encore le bela krajina. La plupart des locuteurs de ces dialectes peuvent facilement se comprendre, tout du moins lorsque les régionalismes sont évités.

À l’inverse, les locuteurs de certains dialectes comme le prekmure qui avait développé une forme littéraire qui lui était propre, ou encore le résian qui possédait lui aussi une forme d’écriture indépendante utilisée par les institutions régionales éprouvent de grandes difficultés à se faire comprendre par les locuteurs des autres dialectes slovènes.

Pour des raisons historiques, les dialectes du sud du pays ont intégrés de nombreux mots de l’italien, tandis que les dialectes du nord-ouest du pays présentent de nombreux points communs avec l’allemand du point de vue du vocabulaire.

TRADUCTIONS EN SLOVÈNE

Grâce à son expérience acquise au cours de ses précédentes collaborations avec différents clients privés ou institutions, par exemple lors de son implication dans des projets transfrontaliers de l’Union européenne (programmation 2007-2013) pour des services linguistiques, SMG Languages est disponible pour répondre à tous vos besoins de traductions en langue slovène