Google Trends et ses atouts, comment ça marche ?

Quelles seront les tendances mode de l’année prochaine ? Comment consomment les ménages ? Comment les nouveaux acheteurs font-ils leurs courses ? Comment prédire la progression d’une épidémie ? Pour répondre à ces questions, les professionnels peuvent s’aider d’un outil important : Google Trends, qui apporte des informations offrant des pistes de réflexion non négligeables. Mais qu’est-ce que ce Google Trends ? C’est un outil d’analyse statistique des recherches effectuées sur le Web. En service depuis 2004, il permet d’observer quels sont les termes et mots-clés les plus pertinents dans un secteur donné afin de pouvoir les utiliser sur une plateforme web et attirer un plus grand nombre de visiteurs.

Afin d’illustrer cette explication, nous avons choisi d’axer nos recherches sur un produit français particulièrement apprécié aux états-Unis : le cognac. Ainsi, nous avons saisi les termes « Cognac », « Alcoholic beverage » et « Brandy cognac » pour observer quels étaient les termes les plus recherchés par des internautes américains, et voici le résultat. On remarque que l’expression « alcoholic beverage » est la plus usitée, suivie de « brandy » et « cognac », il conviendra donc de les mettre en valeur lors de la promotion de ce produit. L’outil de Google nous fournit également des informations géographiques, soit les pays, voire les régions et villes dans lesquels chacun de ces termes sont les plus populaires (dans notre exemple, le terme « cognac » est le plus utilisé à New York). Vous constaterez également que le graphique apporte des précisions sur la période analysée et sur l’évolution des requêtes dans le temps, une fonction utile pour une entreprise qui souhaite vendre des produits en vogue à une saison plutôt qu’à une autre (comme dans le secteur de l’habillement par exemple).

On se rend donc bien compte que ces données peuvent s’avérer particulièrement utiles pour connaître les comportements des acheteurs sur Internet et pour mieux orienter les campagnes publicitaires des entreprises, devenant ainsi un service d’intelligence. Au cours de la dernière décennie, le nombre d’Internautes effectuant des achats sur la toile a presque doublé, passant de 13,9 à 34,7 M[1]. De même, 70 % de ces derniers ont déjà acheté ou vendu un bien sur les sites C2C tels qu’eBay ou Le Bon Coin. Et lorsqu’ils ne passent pas commande, ils se renseignent sur le produit qu’ils comptent acheter en magasin ; ces intentions d’achat revêtent elles aussi une grande importance. Sur la base de telles requêtes, Google a publié en 2015 un rapport sur les prévisions des tendances mode, annonçant le succès des jupes en tulle et des joggings aux États-Unis. Il a aussi mis en évidence certains flops, aidant ainsi les entreprises à mieux gérer leurs stocks.

Mais Google Trends a également été utilisé à des fins économiques afin d’obtenir des indications sur la consommation des ménages. En effet, l’INSEE s’est doté de cet outil afin de pallier le défaut des indicateurs économiques généralement utilisés : un accès tardif à l’information. Avec Google Trends, les données sont accessibles beaucoup plus rapidement, voire en temps réel. En 2009, Askitas et Zimmermann l’avaient utilisé  pour prévoir le taux de chômage en Allemagne. Idem pour Vosen et Schmidt qui s’en étaient servi pour des prédictions sur la dépense des ménages américains. Cet outil doit cependant être utilisé avec précaution en raison de ses limites (pour en savoir plus, cliquez ici).

Enfin, Google Trends trouverait également son utilité dans le domaine médical. Et oui, rappelez-vous de l’application Google Flu qui prédisait la progression de l’épidémie de grippe. Toujours dans le domaine médical, des chercheurs australiens ont eu recours à Google Trends pour comparer les données recueillies sur le comportement de d’Internautes avec celles du Centre for Disease Control and Prevention. En fonction des requêtes saisies sur le net, Google Trends était parvenu à prédire une incidence d’11,2 % du diabète en Alabama et de 9,4 % dans le New Jersey. Les prédictions du centre scientifique étaient très proches des prévisions de Google, respectivement 11,8 et 8,8 %. Même si cet outil ne peut se révéler parfaitement efficace, il est à même d’apporter des informations importantes pour la prévention de certaines maladies, comme le nombre de requêtes concernant des plats préparés caloriques.

[1] Source : Médiamétrie – Observatoire des Usages Internet

Originally posted 2015-12-01 14:40:39.

Post A Comment