Conseils pour une simultanée réussie : étudier le sujet

Grâce à son expérience en tant qu’interprète senior auprès de SMG Italia, Luca Moretto vous révèle les secrets pour bien se préparer à une interprétation simultanée.

Si vous ne connaissez pas votre sujet, l’interprétation simultanée ne pardonne pas !

Lorsqu’un interprète traduit en temps réel, il dispose de seulement quelques secondes pour comprendre et reproduire le discours, il s’agit même parfois de fractions de secondes. Dans cette dynamique, une connaissance insuffisante du sujet entraînera des erreurs ainsi qu’un surmenage mental, car le cerveau est contraint de chercher des échappatoires linguistiques et de combler, de la manière la plus acceptable, les trous de compréhension qui se manifestent souvent.

À la longue, la désapprobation du public ainsi que la conscience d’être inapte à la tâche qui vous a été confiée finiront par vous propulser dans un tourment de frustration, réduisant de ce fait votre capacité de concentration et augmentant la fatigue mentale.

La connaissance du sujet permet de comprendre et, par conséquent, de traduire de manière fidèle ; vous recevrez ainsi l’approbation du client et obtiendrez une grande satisfaction personnelle. Suivre le sujet avec compétence allège également le travail de l’interprète en ce qu’il réduit la charge mentale.

Cependant, le temps mis à disposition pour se former sur le sujet est souvent trop court. Nous vous indiquons ci-dessous quelques conseils pratiques pour se préparer rapidement et efficacement à une interprétation simultanée :

–        Se jeter dans le vif du sujet : il est nécessaire d’extraire du programme de l’événement le sujet de chaque discours ainsi que les thèmes éventuels qu’il pourrait déclencher ; restez toujours au fait de l’actualité en regardant le journal télévisé ou en lisant « un peu de tout », c’est la condition sine qua non pour créer et maintenir une culture de base solide qui vous aidera à intercepter facilement les implications de chaque discussion.

–        Résumés et rapports : bien qu’ils ne soient pas toujours disponibles dans les temps permettant à l’interprète de les étudier en toute tranquillité, nous vous conseillons vivement de demander aux organisateurs de l’événement les résumés ainsi que les rapports qui seront utilisés par les orateurs.

–        Mots-clés et glossaire : après avoir identifié les sujets et avoir consulté le matériel de référence, il vous est désormais possible d’élaborer un glossaire des termes clés et de les traduire. Il est souhaitable d’imprimer le glossaire et de l’amener avec vous le jour J.

–        Briefing : une fois plongés au cœur de la documentation qui vous a été fournie, nous vous conseillons de prendre rendez-vous avec les orateurs pour effectuer un brefing préparatoire visant à connaître de manière détaillée le contenu de leur discours. Il est tout à fait possible d’effectuer ce type de réunion par téléphone.

–        Étude assidue mais saine : lors des premières interprétations, nous vous suggérons d’étudier le matériel tous les jours. Si vous ne souhaitez pas rester cloîtrés chez vous, n’hésitez pas à vous enregistrer énoncer le glossaire ou les autres documents sur un support audio et à les écouter en vous promenant, selon le principe de vie « mens sana in corpore sano » ! Conserver une base de données et d’enregistrements référencés par secteur vous sera particulièrement utile lors d’un prochain congrès similaire, ayant à portée de main un matériel bien structuré.

 

Originally posted 2014-04-28 10:00:53.

Post A Comment