erreurs

Erreurs de traduction à éviter (2/3)

Et nous revoilà pour découvrir ensemble comment réussir les tests d’admission pour un stage au sein de l’un de nos sièges. Tous les conseils fournis sur cette page ne sont pas à prendre en considération pour des traductions littéraires, mais pour des textes techniques, financiers, juridiques, médicaux en ce qu’ils représentent le plus gros volume de travail demandé à un traducteur.

Dans notre article précédent, la première erreur à éviter était :

  1. Évitez de « coller » à la syntaxe source

Voyons comment éliminer cette erreur :

Prenons le cas de la traduction de l’anglais vers le français : alors que la première langue a tendance à privilégier la forme passive, il conviendra en français d’avoir recours, dans la mesure du possible, à la forme active.

Ex :        It is required -> il est primordial/nécessaire/fondamental

               When the folder is deleted -> lorsque vous supprimez le dossier (pour un manuel technique)

Une autre erreur récurrente concerne les adjectifs possessifs se rapportant à des parties du corps humain. L’anglais utilise toujours les adjectifs possessifs (my/your/his-her-its/our/your their), il conviendra d’être prudent lors du passage en français et d’utiliser un article défini.

Ex :        He broke his neck -> il s’est brisé le cou

               My throat is really sore -> j’ai très mal à la gorge.

Enfin, une observation sur la traduction du present perfect (aux + participle passé) : malgré sa ressemblance avec le passé composé, ce temps indique en anglais une action, un état en cours, qui n’est pas terminée ; il est donc opportun d’utiliser le présent.

2e erreur :

  1. Mauvaise reconstruction des syntagmes nominaux

Compte tenu de la complexité des relations de hiérarchie entre les constituants des constructions nominales anglaises, et plus précisément en ce qui concerne l’ordre adjectif-nom, il est essentiel de prendre en considération le contexte et de réfléchir au sens réel de la phrase, afin d’interpréter correctement la source.

3e erreur :

  1. Erreurs lexicales et terminologiques

Cette typologie d’erreurs est liée aux difficultés que présentent les faux-amis. Comme nous l’avons souligné dans un précédent article, l’anglais et le français sont deux langues similaires qui ont emprunté des mots à l’une et à l’autre, mais la signification n’est pas toujours conservée. Voici quelques exemples :

  • Figure -> chiffre (il est nécessaire de bien regarder le contexte, si le document ne contient pas de dessins, graphiques, il s’agit de chiffres, de données)
  • Lecture -> ne se réfère pas à l’activité de lecture, telle qu’entendue en français, mais à une conférence généralement prononcée dans un cadre universitaire.
  • Comprehensive ressemble à notre « compréhensif » mais ATTENTION : l’anglais désigne quelque chose de complet, d’exhaustif alors qu’en français, son « faux-ami » se réfère à la compréhension.

Ne manquez pas notre prochain article sur les erreurs de traduction à éviter !

Post A Comment