TRADUCTION COSMÉTIQUE : EXPRESSIVE, PRÉCISE ET… PSYCHOLOGIQUE !

La traduction pour le secteur cosmétique est un mélange curieux d’émotions profondes et de technicismes à haut risque. Contrairement à ce que l’on entend souvent, ce n’est pas une affaire pour les passionnés d’adjectifs exotiques qui aiment se perdre dans l’ambiguïté du chaos intérieur. Il s’agit plutôt d’un art réfléchi servant à communiquer les caractéristiques techniques et scientifiques d’un produit présentant souvent un impact sur la santé et n’admet donc aucune approximation linguistique.

Pour conquérir un client, il faut transmettre la valeur du produit cosmétique tout en éveillant son intérêt et, le plus important, en le rassurant. Le texte de départ et sa traduction vers une langue étrangère doivent être spécifiquement étudiés pour stimuler le désir d’acheter : « J’ai besoin de ce produit, il améliorera ma vie sociale ». La naissance de ces sentiments de besoin et d’aspiration chez le client étranger ne peut intervenir que par l’intermédiaire de personnes connaissant la culture, les valeurs profondes, les phobies à éviter ainsi que les priorités à satisfaire ; en bref, il faut mettre en mouvement les leviers de la psyché comme un psychologue expert.

Pour atteindre une telle efficacité dans la création et la traduction d’un texte cosmétique dans une langue étrangère, il faut bien plus que quelques expressions suggestives que connaît un collègue de bureau ; de même, il sera inutile de faire appel à un étranger qui vit depuis plusieurs années dans notre pays et qui a donc perdu toute la structure mentale de la culture d’origine, en raison de son immersion dans une réalité différente de son environnement d’origine. Il convient d’avoir recours à un personnel linguistique qui vit dans le pays qui vous intéresse ou, si vous pouvez vous permettre une approche plus professionnelle, nous vous conseillons de vous adresser à une société de traduction disposant de traducteurs à l’étranger et gérant pour vous l’analyse du texte, la traduction et révision/correction, compte tenu des spécificités techniques de la terminologie cosmétique ainsi que les implications psychologiques de la culture cible.

Quelles caractéristiques doit posséder votre traducteur cosmétique idéal ? Quelles sont les exigences à demander au personnel de la société de traduction qui vous accompagnera ?

  • Traduire vers sa langue maternelle, avoir une bonne compréhension de la langue de départ et, si possible, résidant dans son pays d’origine. Malheureusement, ces qualités restent la plupart du temps insuffisantes ; en effet, le linguiste doit savoir utiliser sa langue maternelle de manière efficace, capable de mettre en mouvement les leviers psychologiques du lecteur. On retrouve souvent cette compétence chez les personnes âgées de plus de 30 ans.
  • Connaître le secteur cosmétique pour en comprendre les divers aspects techniques et scientifiques.
  • Travailler avec des traducteurs et réviseurs qui l’assistent, le corrigent et améliorent sa traduction : rappelons qu’une équipe bien composée et faisant preuve de cohésie comble les lacunes de ses membres et entraîne de bons résultats éditoriaux.
  • Pouvoir dialoguer avec le client pour saisir le niveau de préparation du public cible : il y a quelque temps de cela, notre bureau de traduction a été amené à traduire en anglais le terme « précurseur chimique » pour une entreprise spécialisée dans la trichologie. Même si notre traduction était correcte d’un point de vue scientifique, les coiffeurs ne connaissait pas ce terme dans leur langue. Dans de telles situations, il est nécessaire de convenir d’une solution de communication avec le client.

Originally posted 2014-05-14 10:00:49.

Post A Comment