Blog

« La révision et la relecture, c’est pareil, non ? »

Dans le monde de l’entreprise où des erreurs de communication peuvent conduire à de regrettables conséquences, les documents écrits doivent toujours être relus afin de s’assurer qu’ils ne contiennent aucune faute de frappe, erreur grammaticale, etc… mais dans le monde de la traduction, ce processus regroupe essentiellement deux activités : la révision et la relecture  qui interviennent à la fin du procédé de traduction mais qui diffèrent en de nombreux points.

La révision :

  • Qu’est-ce que c’est ? Mise en comparaison de la traduction avec le texte source pour s’assurer de l’exactitude terminologique, de la fidélité du document final et de tous les autres aspects compris dans la relecture. En cas de documentation technique, cette activité implique également la vérification de la mise en page, de la mise en correspondance des images avec leur légende…
  • Qui ? Personne expérimentée dans le domaine traité, consciente également des pièges et des dangers de la traduction
  • Quelles compétences ? Le réviseur effectue un travail plus approfondi que celui du relecteur ; en effet, il doit contrôler tous les aspects précédents auxquels s’ajoutent toutes les vérifications consistant à s’assurer de la fidélité de la traduction par rapport au texte source et à s’assurer que tout a été traduit, qu’il n’y a aucune omission. Cette figure professionnelle doit également faire preuve d’autres compétences : objectivité (le travail de révision ne consiste pas à réécrire un texte mais à savoir juger s’il est écrit correctement ou non), lecture critique de l’original (lorsque des éléments du texte original ne sont pas clairs ou impliquent des explications douteuses, demander des explications au client). Enfin, le réviseur tout comme le relecteur, doit toujours garder en tête le public cible afin d’adapter correctement la communication.

Lorsqu’une traduction urgente a été confiée à plusieurs traducteurs, c’est au réviseur que reviendra la tâche d’harmoniser la syntaxe, la terminologie afin de livrer une traduction de qualité.

La relecture :

  • Qu’est-ce que c’est ? C’est une « nouvelle » lecture du texte traduit réalisée par une autre personne et sans le texte source, consistant à vérifier l’orthographe, la grammaire, la fluidité du style, la syntaxe, la ponctuation, la cohérence du discours.
  • Qui ? Personne de langue maternelle
  • Quelles compétences ? Parfaite maîtrise de la langue concernée et de tous ces aspects, excellentes capacités rédactionnelles, capacités à réorganiser, restructurer un discours, conscience des exigences rédactionnelles propres à chaque secteur (est-ce un document à visée publicitaire, informative, descriptive ?), formation continue pour se mettre à jour des évolutions linguistiques.

Notons que le travail de relecture ne s’intéresse pas seulement aux documents traduits. En effet, si vous avez fait rédiger de la documentation à votre personnel interne connaissant la langue en question mais que vous souhaitez bénéficier de l’expertise de linguistes aguerris, conscients de l’importance d’une communication efficace dans une entreprise, nous pouvons effectuer une relecture de vos documents rédigés. Sachez que nos professionnels s’attacheront à respecter chacun des critères mentionnés précédemment.

Comme nous le dit Pierre Tisseyre dans l’Art d’Écrire, « un mot mal choisi, un adjectif inutile, une phrase banale sont comme des cailloux sur lesquels vous butez en marchant dans un sentier », il est donc préférable de faire appel à de véritables professionnels des langues qui sauront, mieux que quiconque, vous fournir à texte à la qualité irréprochable.

Pourquoi est-ce important de faire intervenir une troisième personne au processus de traduction ?

La révision et la relecture apportent un nouveau regard à la traduction. En effet, l’œil de lynx de cette troisième personne voit d’emblée les fautes de frappe, d’orthographe, de grammaire. Cela ne veut pas dire que le traducteur a réalisé un travail ingrat, mais lorsqu’il s’agit de projets volumineux et urgents, le traducteur traduit tellement « la tête dans le guidon » que certains éléments peuvent lui échapper, la traduction étant une activité sollicitant de manière intense nos capacités intellectuelles.

Dans un monde idéal, pour qu’une traduction soit impeccable, il faudrait la laisser « reposer » pendant un ou deux jours et la relire après une telle période. Ainsi, le cerveau du traducteur serait plus frais et plus enclin à repérer les erreurs. Malheureusement, cela s’avère bien souvent impossible car le monde de la communication n’attend pas, il faut être rapide et réactif. C’est pour cette raison que la révision est indispensable !

SMG Languages met à votre disposition des relecteurs et réviseurs qui disposent d’une parfaite maîtrise des langues traitées et des sujets abordés par les textes en question. Par ailleurs, notre entreprise possède un système de gestion conforme à la norme EN 15038 qui « englobe le processus de traduction proprement dit ainsi que tous les aspects connexes qu’implique la prestation du service, notamment l’assurance qualité et la traçabilité ».

Pour plus d’informations sur nos services, n’hésitez pas à consulter notre site internet : www.smgtraductions.fr

Originally posted 2013-08-16 11:59:52.

Post A Comment