Blog

Diplômes et équivalences : comment s’y retrouver ?

Vous êtes étudiants et souhaitez intégrer une université étrangère ? Vous êtes à la recherche d’un emploi et l’on vous demande de justifier votre niveau d’études par un diplôme obtenu dans un pays autre que votre pays de résidence actuelle ? Cet article vous apportera des réponses aux questions que vous vous posez (nous vous conseillons également de lire notre billet précédant sur les assermentations et légalisations).

Ce n’est plus une surprise…le monde d’aujourd’hui est synonyme de diversité et les pays qui le composent adoptent des règles et modes de fonctionnement propres à leur histoire et à leur culture. Ces différences s’appliquent également aux systèmes d’enseignement pratiqués aux quatre coins du monde.

Les systèmes d’enseignement

Malgré leur proximité géographique, la France et l’Italie présentent des divergences importantes en ce qui concerne le cycle d’études précédant l’université.

Tout d’abord, les désignations « CP, CE1, CE2, CM1, CM2 », que l’on retrouve dans les écoles primaires françaises, n’existent pas de l’autre côté des Alpes. La traduction du français vers l’italien devra donc préciser cette différence en expliquant le niveau d’études correspondant à ces classes. De même, le collège italien ou la « scuola media » ne dure que 3 ans alors que les élèves français restent des collégiens pendant 4 ans.

La structure même des établissements scolaires diffère en ce que le lycée italien se consacre à une spécialisation bien précise : ainsi, on retrouve le liceo scientifico, artistico, classico…En France, les étudiants qui choisissent d’opter pour un enseignement général bénéficient d’une année (classe de seconde) pour décider de leur orientation, à l’issue de laquelle ils doivent se décider entre la section littéraire, scientifique ou économique. Pour ceux qui ont déjà une idée précise de leur orientation, ils peuvent choisir d’entrer dans un lycée professionnel, davantage axé sur l’insertion socio-professionnelle.

En ce qui concerne l’enseignement supérieur, le Processus de Bologne a permis à l’Union européenne de se doter d’un cadre commun qui a abouti à la mise en place d’un cursus d’harmonisation appelé LMD : Licence (3 ans) – Master (2 ans) – Doctorat (3 ans). Ainsi, un diplôme obtenu dans un des pays signataires bénéficiera d’une reconnaissance équivalente dans un autre État membre.

Les choses se compliquent lorsqu’il s’agit des États-Unis. En effet, les diplômes diffèrent d’un État à un autre, et souvent d’une université à une autre. Étant donné qu’il n’existe pas d’équivalence juridique entre les diplômes délivrés par le Ministère de l’Éducation nationale et ceux obtenus sur le sol américain, la traduction des titres de diplômes doit conserver l’appellation originale et insérer, entre parenthèses, le niveau d’études qui se rapproche du niveau d’études atteint. Nous vous indiquons ci-après un exemple :

                De l’anglais vers le français : High School Diploma (Diplôme de fin d’études secondaires)

                Du français vers l’anglais : Licence (Three-year European university diploma)

De même, certains diplômes sont souvent appelés sous leur forme abrégée (BTS, DUT), nous conseillons dans un CV par exemple de détailler la dénomination exacte afin de faciliter la compréhension du lecteur.

Les systèmes de notation

Ces différences en termes de systèmes d’éducation influent également sur le système de notation. Dans le cadre du Processus de Bologne, l’Union européenne s’est penchée sur cette question en créant un système d’équivalences, le système des ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) consistant à délivrer un relevé de notes identique, quel que soit le pays dans lequel se trouve l’étudiant (1 an = 60 crédits et 1 crédit équivaut à une moyenne de 30 heures de travail).

Pour ce qui est des États-Unis, l’étudiant se voit attribuer des lettres tout au long de sa scolarité. Des consulats d’équivalence sont chargés de donner des notes correspondantes aux notes attribuées. Pour des notes comprises entre 16 et 20/20, on attribue la lettre A, tandis que le F sera réservé aux notes comprises entre 0 et 7/20.

Pour faire valoir votre diplôme à l’étranger ou pour toute autre demande d’information sur le processus d’assermentation, nous vous invitons vivement à contacter notre Responsable du Département de Traduction Juridique et Financière qui répondra à toutes vos questions. Pour nous contacter, veuillez nous envoyer un e-mail à l’adresse suivante : juridique.finance@smgtraductions.fr

Originally posted 2013-05-03 10:19:28.

Post A Comment