Origines de la langue islandaise

L’islandais est une langue indo-européenne appartenant à la classe des langues germaniques, qui s’est développée en Islande et qui dérive des dialectes norvégiens introduits sur l’île par les colons lorsqu’ils s’y établirent vers 800 ap. J-C. Bien que les colons provenaient de régions différentes de la Norvège et qu’ils parlaient donc des langues différentes, les déplacements des habitants à l’intérieur de l’île ainsi que les assemblées annuelles qui se tenaient tous les ans au début de l’été (les « althing », en islandais alþingi, c’est-à-dire assemblée – þing – générale – all) contribuèrent à unifier et constituer une langue standard.
Aujourd’hui, la langue islandaise n’a subi que très peu de changements et la langue scandinave moderne ressemble davantage au vieux norrois. L’alphabet utilisé est celui latin, avec l’ajout du « thorn » þ, et de l’« eth » ð (ou edd, en islandais).
Le thorn dérive de la rune ᚦ, utilisée dans le vieil anglo-saxon, norvégien puis dans l’ancien islandais, tandis que l’eth est une autre lettre utilisée dans les langues indiquées ci-dessus et actuellement adoptée en Islande et dans les îles Féroé.

Purisme de la langue islandaise

Les Islandais ont à cœur d’éviter toute contamination linguistique et d’intégrer des néologismes d’origine étrangère dans leur langue, en privilégiant les néologismes à partir de mots qui existent déjà dans le vocabulaire : par exemple, en islandais, « Internet » se dit veraldarvefur, qui dérive des mots veraldar (monde) et vefur (réseau).

Curiosités

Le peuple islandais est particulièrement attaché à ses origines ainsi qu’à sa culture, et pas seulement du point de vue linguistique : les Islandais pratiquement encore aujourd’hui le culte des elfes (ou Álfar, êtres mythologiques invisibles aux humains, appartenant à la tradition norréenne et scandinave). Dans la plupart des jardins des maisons islandaises, on peut trouver trois petites maisons prêtes à accueillir trois enfants d’Ève que Dieu aurait transformés en elfes et rendus invisibles à leur mère, après que celle-ci ait tenté de les lui cacher. En Islande, avant la construction d’un bâtiment ou d’une route, il est fréquent d’invoquer les esprits pour demander aux elfes l’autorisation de procéder à la construction ou, plus rarement, de leur demander de déménager pour ne pas être dérangés ; les causes d’éventuels dysfonctionnements d’engins de chantier pendant la réalisation d’infrastructures sont souvent attribuées à des elfes vexés. À l’heure actuelle, la majeure partie de l’Islande professe le christianisme luthérien, mais un sondage mené par l’université de Reykjavík révèle que 80 % de la population islandaise (soit 300 000 habitants) déclare croire aux elfes.

.

Traductions en islandais

Avec tous justes 300 000 habitants, la langue islandaise n’appartient pas aux 100 langues les plus parlées dans le monde. Par ailleurs, l’Islande ne faisant pas partie de l’Union européenne (bien que ses relations commerciales soient essentiellement développées avec les pays EEE), l’identification de ressources spécialisées dans la traduction de textes et d’interprétariat en islandais représente un réel défi.

Bien qu’il s’agisse d’un marché exigeant et parfois de niche sous certains aspects, un vaste réseau de collaborateurs professionnels permet à SMG de fournir des services de traduction en islandais certifiés UNI EN 9001, UNI EN 15038 et ISO 17.100.

DEMANDER UN

DEVIS

Veuillez remplir les champs du formulaire ci-dessous pour faire une demande de devis auprès de nos bureaux. Notre personnel sera ravi de répondre à votre demande dans les plus brefs délais.

Les champs marqués du symbole « * » sont obligatoires.

Drop a file here or click to upload Choose File
Maximum upload size: 67.11MB