Traduire vers les langues scandinaves : un défi linguistique entre haute ingénierie et contrats juridiques

Les langues dites nordiques, scandinaves ou germaniques septentrionales connaissent aujourd’hui une réelle ascension sur le marché de la traduction. Et, partant du principe que les traductions représentent un indicateur fiable de l’évolution des échanges commerciaux, ce constat est la preuve de l’augmentation significative de l’attractivité de ces économies, solides et prospères.

De plus en plus de clients ont besoin de traductions scandinaves, et surtout en suédois, norvégien, finnois et danois pour les secteurs de la mécanique, de la métallurgie, de l’électronique et de l’informatique, qui témoignent du rôle important de la clientèle et de l’industrie scandinaves. On assiste également à une augmentation du nombre de traductions vers ces langues pour les secteurs juridique, financier et administratif, aussi bien pour les contrats entre particuliers que pour satisfaire les besoins de l’Union européenne qui doit aujourd’hui faire face à un manque dangereux de traducteurs et d’interprètes auxquels confier les relations avec la Suède, la Norvège, la Finlande, le Danemark et l’Islande.

Dans ce contexte multilingue, les universités scandinaves forment encore très peu de traducteurs et d’interprètes professionnels : des linguistes qui sont en moyenne très bien préparés mais en nombre insuffisant pour répondre à la demande de traductions professionnelles.

Par ailleurs, pour des raisons de logiques éditoriales, alors qu’il est facile pour un traducteur de trouver des ressources terminologiques (telles que des dictionnaires ou glossaires) pour des traductions depuis une langue nordique vers l’anglais ou l’allemand, et inversement, la recherche d’informations s’avère plus difficile lors du passage des langues nordiques vers d’autres langues telles que l’italien ou l’espagnol, et inversement.

Studio Moretto Group a affronté ce problème en développant en interne des bases de données terminologiques ainsi qu’en élargissant son personnel avec des traducteurs et interprètes suédois, norvégiens, finnois, danois et islandais, de manière à consolider son offre de traductions scandinaves et de services linguistiques pour les personnes qui travaillent avec les pays scandinaves.

Nous avons en effet misé sur la qualité et de la langue et du service, justement parce que la précision syntaxique et lexicale ainsi que la ponctualité dans la traduction constituent des aspects importants pour un client scandinave, souvent très exigeant et transparent. Nous pensons effectivement qu’une bonne traduction professionnelle ne facilite pas seulement la communication mais donne à l’interlocuteur étranger une image positive, ce qui aura pour effet de faciliter les relations de travail. Enfin, n’oublions pas que pour les cultures scandinaves, la qualité d’un produit transparaît déjà dans l’exactitude de la communication qui l’accompagne et, par conséquent, dans la qualité des traductions.

Traductions conformes UNI EN 15.038 et ISO 17.100

Notre entreprise fournit des services de traduction et de révision linguistique de la syntaxe et du lexique, vérifiés conformément à la norme UNI EN 15038 et ISO 17.100.

Traduction multilingue – les principales combinaisons linguistiques que nous traduisons :

Traductions en suédois :

  • suédois–italien
  • suédois–anglais
  • suédois-allemand
  • suédois-espagnol
  • suédois-français
  • suédois-hollandais
  • suédois-portugais

Traductions en norvégien :

  • norvégien–italien
  • norvégien-anglais
  • norvégien-allemand
  • norvégien-espagnol
  • norvégien-français
  • norvégien-russe

Traductions en finnois :

  • finnois–italien
  • finnois-anglais
  • finnois-allemand
  • finnois-espagnol
  • finnois-français

Traductions en danois :

  • danois–italien
  • danois–anglais
  • danois-allemand
  • danois-espagnol
  • danois-français

Traductions en islandais :

  • islandais–italien
  • islandais–anglais
  • islandais-allemand
  • islandais-espagnol
  • islandais-français

Principaux documents techniques, juridiques, économiques, scientifiques et publicitaires :

  • Contrats et accords commerciaux
  • Fiches produits, guides de l’utilisateur, notices et manuels techniques.
  • Interfaces logicielles.
  • Appels d’offre : avis, règlements de consultation, cahiers des charges et offres.
  • Correspondance commerciale.
  • Documents d’entreprises, d’assurance et bancaires.
  • Communiqués de presse, newsletters et articles.
  • Sites Internet, catalogues, brochures et présentations d’entreprise.
  • Documentation médicale et pharmaceutique.

Pour une traduction destinée à un pays scandinave, il peut être utile de rappeler que le niveau de compréhension des Suédois, Norvégiens et Danois pour des textes rédigés dans les langues respectives est très élevé, pouvant arriver à 70-90 %. Les lexiques norvégien et danois présentent également d’importants points communs. Cela signifie par exemple qu’un site Internet ou bien un catalogue traduit pour la Suède pourra être compris, dans les grandes lignes, par un Norvégien, même si nous recommandons de toujours traduire vers la langue locale.

Interprètes scandinaves natifs

Nos services d’interprétariat professionnel vers les langues scandinaves comprennent :

  • Interprétation simultanée pour des congrès en norvégien, suédois et danois.
  • Interprétation consécutive en finnois, suédois, norvégien pour des réunions et conférences.
  • Interprètes de négociation commerciale en danois, norvégien, finnois et suédois.
  • Service d’hôtesses en suédois et norvégien.
  • Doublage vidéo en suédois, norvégien, finnois et danois.

Enfin, il est intéressant de noter qu’il existe un bon rapport d’intelligibilité entre les locuteurs suédois, norvégiens et danois, lesquels parviennent à bien se comprendre mutuellement. Cela peut s’avérer très utile lors d’un service d’interprétariat en suédois sur un salon puisque la communication sera globalement comprise par des visiteurs norvégiens ou danois (à condition de disposer d’un interprète spécialisé dans la langue parlée par l’interlocuteur).

En général, on observe ce qui suit :

  • Un Norvégien comprend environ 90 % d’un discours oral en suédois ;
  • Un Suédois comprend environ 50 % d’un discours oral en norvégien ;
  • Un Danois comprend environ 45 % d’un discours oral en suédois ;
  • Un Suédois comprend environ 25 % d’un discours oral en danois.

DEMANDER UN

DEVIS

Veuillez remplir les champs du formulaire ci-dessous pour faire une demande de devis auprès de nos bureaux. Notre personnel sera ravi de répondre à votre demande dans les plus brefs délais.

Les champs marqués du symbole « * » sont obligatoires.

Drop a file here or click to upload Choose File
Maximum upload size: 67.11MB