SMG lance sur ses réseaux sociaux la nouvelle campagne #histoiredestraducteurs : un fil consacré aux dates importantes de la traduction au cours des siècles ainsi qu’aux personnages (traducteurs, interprètes, linguistes et scientifiques) qui ont marqué son histoire.
Tous les lundis, des photos, actualités, documentaires, faits curieux et bien d’autres choses encore : prenez part à la conversation sur votre canal préféré, suivez #histoiredestraducteurs, et animez-la avec un commentaire.

Le premier chapitre, lancé hier sur Facebook, Twitter et Google+, est dédié à l’égyptologue français Jean-François Champollion. Fin connaisseur du copte (qu’il apprît en plus du perse, sanskrit, chinois et d’autres langues rares grâce à son parcours scolaire qui l’amena à fréquenter l’École spéciale des langues orientales de Paris), Champollion est connu pour avoir apporté une contribution significative à l’interprétation des hiéroglyphes de l’Égypte antique et, plus particulièrement, pour avoir déchiffré les noms de Ramses et Thutmosis sur la célèbre Pierre de Rosette, décourageant à la longue Thomas Young et trouvant au sein de la communauté scientifique d’égyptologues un consensus qui fut refusé à Fernand Crombette dans son interprétation personnelle des hiéroglyphes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *