Nouveau volet de notre série consacrée à l’impact des langues étrangères sur le français : le latin.

C’est avec la conquête de la Gaule par les Romains (58 avant Jésus-Christ) que le latin a commencé à laisser une empreinte sur la langue gauloise. En effet, l’envahisseur imposa son mode de vie, ses techniques de travail, de production mais également son mode de communication : le latin. Ainsi, on retrouve de nombreux termes latinisés tels que « mère » provenant du substantif mater ou encore « vin » issu de vinum.

Aujourd’hui, le latin se retrouve dans de nombreux secteurs professionnels à commencer par le domaine scientifique : les éléments chimiques (sodium, potassium), le vocabulaire médical (« rétine » dérive du latin retina qui décrit les petits vaisseaux sanguins tapissant le fond de l’œil), sans oublier le droit qui est particulièrement marqué par la présence de locutions latines en raison du rôle prépondérant du droit romain sur les cultures européennes. Il est en effet fréquent de retrouver dans des documents juridiques la terminologie suivante : affectio societatis, usus, frutus, bonis, quorum. Enfin, le latin est intimement lié à la tradition catholique. Même si la Messe n’est plus célébrée en latin, de nombreux signes attestent de l’importance de cette langue tels que le Credo, la fête de l’Ascension (du latin ascensio, désignant la montée au Ciel du Christ) ou encore le mot « cathédrale » (du latin cathedra pour évoquer la chaire épiscopale).

Voyons à présent quelques exemples de mots et expressions latines encore utilisées de nos jours.

Le terme « forum » est particulièrement intéressant ; en effet, les Romains l’utilisait autrefois pour désigner l’endroit de la ville où se concentraient les activités les plus importantes, à savoir le marché, les temples, les institutions politiques, la justice, c’était également un endroit de débat, de discussions. C’est précisément pour cette raison que la langue française l’emploie désormais pour désigner un espace de discussion où les internautes échangent leurs points de vue sur des sujets divers et variés. Petit scoop de linguiste : le gouvernement français a opté pour ce terme afin d’éviter d’avoir recours à l’anglicisme « newsgroup ».

 De l’héritage latin, la langue française a également conservé des expressions latines telles qu’ « a fortiori » ou « à plus forte raison » qui, inséré dans une phrase, indique que l’argument en question l’emporte incontestablement sur les autres en raison des caractéristiques spécifiques, d’un rang social élevé ou d’une importance historique. On pourrait par ailleurs citer « alter ego » pour parler d’une personne qui ressemble beaucoup au locuteur, le proverbe épicuriste « carpe diem » (cueille le jour) que nous devons au poète Horace ou encore l’expression latine du philosophe René Descartes « cogito ergo sum » (je pense donc je suis).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *