Notre blog dédié à la traduction, aux cultures du monde ainsi qu’à la langue française vous propose plusieurs articles sur la formation de cette dernière et plus particulièrement sur les langues ayant contribué à l’enrichissement du français.

Notre premier billet nous emmène au cœur des racines grecques de la langue française.

 L’héritage grec a été essentiellement transmis par le latin (qui sera le deuxième sujet de notre série d’articles) mais qui, à l’inverse de cette dernière, nous a  laissé davantage de préfixes et de suffixes que de mots entiers.

Dans cet article, nous nous intéresserons aux domaines de la vie quotidienne marqués par la présence de langue grecque.

Tout d’abord, rappelons que les Grecs étaient des grands penseurs ; il suffit de penser à Thalès, Pythagore, Socrate et Platon, des figures importantes de la science et de la philosophie. En effet, de nombreux termes afférents à ces activités intellectuelles nous viennent du grec tels que « biologie » (une combinaison des mots bios et logos), « chimie » (khuméa = mélange de liquides), arithmétique (ἀριθμός qui signifie « nombre »).

Plus précisément, les Grecs ont donné les symboles mathématiques suivants : pi, sigma, epsilon, tous des lettres grecques, ainsi que des préfixes de quantité que nous utilisons au quotidien sous des formes diverses et variées (mono, di, tri, etc.) De même, le langage médical regorge de préfixes et de suffixes d’origine grecque servant à composer de nombreux mots. Par exemple, le préfixe « bio- » signifie « vie » et sert donc à créer des mots ayant trait à l’étude de la vie : biomasse, bioénergie, biothérapie, biophysique… La forme préfixale « hémo-hémato » désigne quant à elle tous les processus impliquant une activité sanguine, alors que « neuro-névro » concerne les nerfs mais la liste ne s’arrête pas là !

Ensuite, la religion contient de nombreuses références à l’époque grecque, la plus frappante étant le nom même du Christ qui provient du grec Khristos qui signifie « oint de Dieu ». En termes de préfixes, il convient de citer la forme « théo » se rapportant à Dieu et ayant donné lieu à la création des mots suivants : théologie, théocratie, théosophie.

Enfin, Athènes fut le berceau de la démocratie et en cela a crée les bases de la terminologie politique encore utilisée de nos jours. Outre la dêmokratia, la notion de gouvernement par le peuple inventée par les Grecs, il convient de parler du terme « diplomatie » issu du grec diploma et qui désignait à l’époque un document plié en deux car secret et ne pouvant être lu que par des diplomates. Le français a également hérité de noms de lieux tels que l’hémicycle signifiant « demi-cercle ».

La langue française s’est construite grâce à de nombreuses évolutions sociales, géographiques et historiques. Ne manquez pas nos prochains articles sur l’influence des langues étrangères sur le français.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *