Les jeunes l’entendent tous les jours : apprendre une langue étrangère est une étape nécessaire pour évoluer dans un monde en constante évolution dans lequel les entreprises communiquent avec toute la planète.

Nous avons récemment pris connaissance de deux travaux de recherche qui nous ont laissé sans voix et que nous souhaiterions partager avec vous.

Le premier, qui a été réalisé par la psychologue Agnes Kovács et le psycholinguiste Jacques Mehle, révèle que les bilingues (dans cette étude, il s’agit de bébés n’ayant pas encore développé leurs capacités langagières) présentent des capacités d’adaptation supérieures à des individus monolingues. L’autre découverte nous vient des États-Unis : en 2008, une étude a démontré que les enfants anglophones scolarisés dans des écoles hispano-anglaises obtiennent de meilleurs résultats aux tests de lecture que leurs compagnons exclusivement anglophones.

On observe donc que l’apprentissage d’une langue étrangère est non seulement indispensable pour évoluer dans le contexte actuel de mondialisation, mais il procure également d’autres avantages pour la santé intellectuelle de chacun.

Commençons tout d’abord par une explication scientifique qui nous prouve bien que la pratique d’une deuxième langue sollicite davantage certaines zones du cerveau.

Une personne qui parle deux langues fait travailler deux fois plus les zones liées aux fonctions langagières : le cortex visuel et auditif (pour la compréhension écrite et orale), l’aire de Wernicke (pour l’analyse des phonèmes entendus) et l’aire motrice pyramidale pour parler, prononcer des mots.

Les scientifiques ajoutent que les bilingues développent de manière plus approfondie deux zones du cerveau : celle dédiée à la reconnaissance des sons ou « phonèmes » qui permet d’identifier les sons de la seconde langue. Il va sans dire, qu’en « musclant » cette partie du cerveau, la personne est préparée à l’apprentissage d’autres langues ; on voit également apparaître des zones de contrôle, à savoir des parties du cerveau qui empêchent le phénomène d’interférence pouvant se produire entre deux langues et servant donc de frontière linguistique entre les idiomes en question.

Apprendre une langue étrangère n’est pas de tout repos, il s’agit véritablement d’une « gymnastique intellectuelle » utile pour freiner l’apparition de certaines maladies.

En effet, le fait de faire fonctionner quotidiennement les zones du cerveau dont nous venons de parler entraîne la mémoire et retarde notamment l’arrivée de la maladie d’Alzheimer (nous vous conseillons de lire cet article sur les résultats d’une étude conduite par un groupe de chercheurs canadiens) et d’autres troubles cognitifs (délire, démence, amnésie). Oui, les bilingues n’ont pas besoin de jouer au mots-croisés pour préserver leur bonne santé mentale, le seul fait de parler deux langues tous les jours est déjà suffisant.

Outre la capacité de communiquer avec des personnes issues d’un autre pays, d’une autre culture, l’apprentissage d’une langue étrangère présente d’autres atouts à faire valoir dans la vie professionnelle.

La capacité de passer d’une langue à une autre assure de véritables qualités de flexibilité, le maître-mot que recherche la plupart des recruteurs. À l’heure actuelle, il ne faut plus se cramponner à son domaine d’expérience, ce pour lequel on a étudié, il faut se projeter bien au-delà, ne pas avoir peur de sortir des sentiers battus : un employé polyvalent laissera une meilleure impression qu’une autre personne, tout autant dévouée à son travail, mais spécialisée dans un seul domaine. Par ailleurs, certaines études ont démontré que les personnes parlant plusieurs langues font preuve d’une importante créativité, une qualité fortement appréciée de nos jours dans tous les secteurs innovants.

Quel est l’impact sur la personnalité ?

Une plus grande ouverture d’esprit. Apprendre une langue c’est également apprendre à connaître la culture en question, son histoire, ses traditions… Il est difficile d’apprendre la langue d’une culture que l’on dénigre, il est donc évident que les personnes parlant plusieurs langues sont préparées à cet échange culturel. Dans cette optique, ces personnes partagent des valeurs de tolérance vis-à-vis de la religion, du sexe, des origines car pour apprendre une langue, il est nécessaire de ressentir une certaine empathie à son égard.

Nous finirons cette réflexion sur une note amusante…saviez-vous que les personnes parlant plusieurs langues ont un meilleur sex-appeal ? C’est le magazine de la BBC News qui nous livre cette information dans son article intitulé « Languages boost ‘work and love’ » qui rend compte d’une étude réalisée par 270 agences de rencontre britanniques.

Tags:

Originaly posted 2017-02-16 00:00:00

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *