Dans l’un de nos billets récemment publiés, nous avons parlé de l’importance de la traduction littéraire pour le monde de l’édition ; nous avons décidé cette fois-ci de consacrer un article à l’introduction des littératures étrangères dans le panorama français ainsi qu’aux initiatives de promotion.

En France, les premières traductions d’œuvres étrangères firent leur apparition au 16ème siècle avec les traductions de Marot et Peletier des « Sonnets de Pétrarque », mais également avec « le Livre du Courtisan » de Castiglione. On découvre également la littérature espagnole avec la traduction des romans sentimentaux de Diego San Pedro, Juan des Flores, les prédécesseurs de Miguel Cervantès qui nous apporta son célèbre Don Quichotte. On constate donc bien que les premières traductions littéraires restent limitées aux langues romanes, à savoir l’italien et l’espagnol.

Le siècle des Lumières va véritablement marquer un tournant dans le monde de l’édition. Les salons mondains constituent le canal idéal pour diffuser les littératures du monde entier. C’est ainsi que l’on apprendra à connaître les ouvrages britanniques de Swift (« Voyages de Gulliver »), de Richardson, ou encore de Daniel DeFoe, auteur du récit des aventures de Robinson Crusoé. La littérature allemande pointe enfin le bout de son nez avec la révélation d’auteurs tels que Goethe, Schiller, Lessing ou encore Klopstock. On assiste également à une touche d’exotisme avec la traduction du chinois vers le français de l’ouvrage l’Orphelin de la Maison de Zhao.

Le 17ème siècle correspond également à l’époque des « Belles Infidèles » au cours de laquelle les traductions font preuve de laisser-aller. En effet, ce sont les écrivains qui effectuaient eux-mêmes les traductions littéraires afin de les rendre conformes à l’élégance de la langue française au détriment du sens. Mais il y a pire encore… certains éditeurs vont même jusqu’à autoriser des suppressions en cours de traduction comme en témoigna la traduction d’Afraja de Theodor Mügge. Dans son ouvrage « De la traduction ou règles pour bien apprendre à traduire », Gaspard de Tende affirment que les traductions peuvent améliorer les originaux. Notons que les salons de Madame Staël contribuèrent à répandre de nouvelles littératures originaires d’autres contrées. Mary Clark marchera sur les pas de cette dernière en organisant chaque semaine, entre 1830 et 1880, des salons sur la littérature britannique. C’est également au 19ème siècle que les littératures étrangères voient le jour au sein des universités : en 1831, Claude Fauriel deviendra le premier professeur de littératures étrangères et exercera auprès de la Faculté de Paris. Le 20ème siècle sera essentiellement caractérisé par la découverte de littératures émergentes et notamment celles issues des pays de l’Europe de l’Est : on se rappelle le succès inédit de « Quo Vadis » d’Henryk Sienkiewicz.

Sans toutes ces étapes historiques, il aurait été impossible d’assister à la création des Assises internationales du roman qui se tiennent chaque année à Lyon, un événement qui permet aux littéraires du monde entier de s’exprimer sur des sujets concernant le secteur dans lequel ils évoluent. Le succès de cette initiative témoigne également du taux élevé de traductions éditoriales : entre 1980 et 2000, les ouvrages traduits ont connu une augmentation exponentielle de l’ordre de 50 %. Parmi les autres actions de promotion des littératures étrangères, nous vous signalons la Maison des Écrivains Étrangers et Traducteurs (Meet) louée chaque année à des écrivains étrangers et traducteurs issus des quatre coins du monde, des rencontres littéraires internationales sont également organisées sans oublier la publication annuelle de la revue littéraire Meet et de plusieurs livres bilingues.

Pour finir, nous vous proposons 5 livres étrangers à lire absolument :

  • « Canada », Richard Ford
  • « Cinq jours », Douglas Kennedy
  • « La lettre à Helga », Bergsveinn Birgisson
  • « Dans la lumière », Barbara Kingsolver
  • « Esprit d’hiver », Laura Kasichk

Tags:

Originaly posted 2017-02-16 00:00:00

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *