Depuis toujours, la France et l’Italie sont fortement liées du fait de leur proximité géographique, historique et linguistique. En ce qui concerne le commerce, la France et l’Italie sont interdépendantes puisqu’elles représentent l’une pour l’autre le deuxième partenaire commercial. SMG vous dévoile la recette du succès commercial entre la France et l’Italie afin de vous aider à optimiser vos échanges avec la Botte.

Les secteurs français porteurs en 2013

À la lecture d’un article publié sur le quotidien « La Tribune  », on apprend que malgré la crise économique qui touche l’Europe depuis cinq ans déjà, quelques domaines d’activité réussissent à tirer leur épingle du jeu, à l’instar de la construction aéronautique et spatiale qui progresse de 2 % cette année grâce au soutien du secteur civil et de l’aviation commerciale. Un autre secteur en bonne forme est celui des composants électroniques avec une progression d’1,5 %, suivi de près par la grande distribution (+ 1,4%), notamment grâce au développement du multicanal (e‑commerce), et l’industrie pharmaceutique (+ 1 %).

 Les secteurs italiens porteurs en 2013

Chez nos amis transalpins, les secteurs en pleine croissance sont principalement le e‑commerce et le photovoltaïque qui progressent tous deux de 12 %, suivis de l’industrie textile et vestimentaire (+ 11 %) et des biotechnologies (+ 6 %).

 Échanges entre les deux pays

Les échanges France‑Italie portent principalement sur les secteurs à fort contenu technologique tels que l’aérospatial, les composants automobiles, la chimie mécanique ou encore l’industrie pharmaceutique.

Du côté français, l’on prise particulièrement les automobiles, les produits pharmaceutiques et le Made in Italy traditionnel (ameublement, chaussures, etc.), tandis que les Italiens se fournissent principalement en produits agroalimentaires, en hydrocarbures et en électricité.

Il est intéressant de noter que certains produits et services importés d’un côté comme de l’autre coïncident avec les secteurs porteurs que nous avons identifiés ci‑dessus et représentent donc de vraies opportunités commerciales.

 Si ces quelques données vous ont convaincu de commercer avec le Bel Paese, vous aurez certainement besoin de services de traduction et d’interprétariat afin de faciliter la communication avec vos futurs clients et fournisseurs, que ce soit pour le premier contact, lors des négociations et de la rédaction des contrats ou en vue de la traduction du matériel technico‑commercial (manuels, site Internet, etc.).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *