Blog

Le rôle du sport à travers le monde

« Un esprit sain dans un corps sain », ce proverbe semble être plus vrai que jamais. Le rythme effréné qu’impose le monde de l’entreprise pousse de plus en plus de personnes à pratiquer une activité sportive, que ce soit en plein air ou dans une salle de sports. Nous avons donc décidé d’analyser le rôle du sport dans certains pays du monde.

Le Classement mondial des Nations du Sport publié par la branche Havas Sport & Entertainment du groupe français Havas réunit dans son Top 3 les États-Unis, la Chine et la Russie suivi de la France (Oui !)

Les grands vainqueurs sont les États-Unis, cet immense pays dont la pratique d’un sport est vivement encouragée dans le milieu scolaire. En effet, la formation des athlètes est intégrée au cursus universitaire, les deux sont parfaitement équilibrés. Les futurs champions peuvent également bénéficier de bourses couvrant les frais universitaires, l’achat de manuels scolaires… sans oublier les importantes infrastructures dont sont dotées les universités américaines : piscines, gymnases, salles de musculation… Les championnats universitaires, toutes disciplines confondues, attirent de nombreuses personnes, on assiste donc à un réel engouement pour les événements sportifs.

Passons à présent à un pays nettement plus petit, à peine plus grand que la Corse : il s’agit du Qatar, le nouveau grand acteur du monde du sport. Il a récemment été désigné pays organisateur de la Coupe du Monde de football 2022 et des Championnats du monde de handball en 2015 (au grand regret de la France). Leur engagement dans le monde du sport est désormais incontournable : le rachat du Paris Saint-Germain, l’organisation de la Coupe des Confédérations 2012, les jeux Panarabes de 2011, les Championnats du monde en salle IAAF de 2010, cette ferveur à l’égard du sport contribue au développement économique du pays et cela semble fonctionner. En effet, à l’occasion de manifestations sportives organisées au Qatar, de nombreuses entreprises ont vu dans ce pays d’importantes opportunités commerciales en ce qui concerne la fourniture d’ouvrages de construction (Vinci, Bouygues , Decathlon), de mise en place de systèmes de télécommunication (ATOA), d’installations d’énergie, d’eau (GDF-Suez, Véolia)…  À l’image du Qatar, d’autres pays émergents représentent un attrait important pour les investisseurs. En témoigne le Plan stratégique 2015 de la grande marque de sport Adidas, le groupe prévoit que la moitié des ressources de sa croissance proviendront de la Chine, de la Russie et des États-Unis. Les pays BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) sont particulièrement attractifs en raison de leur poids démographique et de leur croissance économique.

Justement, quelle place tient le sport dans les pays d’Asie ? Des premiers jeux asiatiques organisés en 1951 aux JO de Pékin (rappelons que les pays asiatiques ont raflé pas moins de 73 médailles !), le sport asiatique a connu une ascension exponentielle. Les sports de prédilection sont le badminton, le tennis de table, le taekwondo, le judo. Nous souhaitons à présent parler de la Chine, là où le sport est le fruit d’une volonté clairement affichée par l’État. En effet, en 1954, une décision stipula que le personnel des organismes  gouvernementaux devait faire tous les jours 10 minutes de gymnastique lors de la pause du matin et de l’après-midi. Quelques décennies plus tard, en 1995, a été établi le « Programme de mise en forme du peuple tout entier » également appelé « Programme 121 » : celui-ci propose à tous de pratiquer une activité sportive au moins une fois par jour, d’apprendre deux méthodes de fortification du corps et de passer un test physique une fois par an.

Le Japon, un autre pays asiatique, accorde lui aussi une importance toute particulière au sport. Depuis 1966, chaque deuxième lundi du mois d’octobre est un jour férié : en effet, c’est la Fête du sport et les habitants participent à de nombreuses manifestations leur permettant de prendre soin de leur santé physique et mentale. De même, il existe des « fêtes sportives » à l’école qui ont lieu entre la maternelle et le lycée et qui se déroulent deux fois par an (au printemps et à l’automne). Ces dernières consistent en l’organisation de compétitions de pom-pom girls, de relais, de courses de vitesse… que se disputent plusieurs équipes. Ces manifestations permettent aux enfants de saisir l’importance du travail en équipe, qualité qu’ils répéteront plus tard dans le cadre de leur activité professionnelle.

Originally posted 2014-02-03 10:00:22.

Post A Comment